Pourquoi le travail nous emmerde... et comment faire pour que ça change

Ce livre est basé sur une idée simple : nos croyances à propos de l'organisation du travail telle qu'elle est généralement envisagée dans les pays occidentaux – environs 40 heures par semaine, du lundi au vendredi, de 8 heures à 17 heures sont dépassées. Chaque jour, on se rend sur son lieu de travail pour gaspiller son temps et celui de l'entreprise, dans des organisations dépassées et pour lesquelles la notion de travail ne cadre plus avec notre économie moderne et globalisée. Aujourd'hui, au travail :On est traité comme des enfants que l'on gronde quand ils font une bêtise...


Gary Hamel, il remet en cause les principes mêmes du management actuel, qui empêchent l'entreprise de s'adapter au contexte mouvant d'aujourd'hui et démontre la nécessité d'inventer le management 2.0. Sans jamais édicter de recette prêtes à l'emploi, il analyse le succès d'entreprises pionnières en matière d'innovation managériale, et propose un processus d'innovation permanente qui permet d'identifier et de contester de l'intérieur les dogmes établis et de trouver, au cas par cas, les meilleures réponses.


Le bonheur au travail? Vous plaisantez?! Au contraire, le bonheur ou travail, rentable et durable, nous démontre que rechercher le bonheur au travail, le sien et celui de ses collaborateurs, rapporte aux organisations immensément plus que l'exploitation désenchantée des seules ressources humaines. Laurence Vanhée rassemble des faits irréfutables: le gain du bonheur au travail se chiffre même en milliards d'euros à l'échelle d'un PIB. 
Cet incontournable livre constitue sans nul doute pour tout actionnaire, dirigeant leader, manager et collaborateur de toute organisation des secteurs public et privé, de la PME à la multinationale, une étape-clé sur la route de la performance et du bonheur au travail. De plus en plus de décideurs empruntent chaque jour cette nouvelle voie Elle n'attend plus que vous.


Pour développer Zappos entreprise américaine de vente en ligne de chaussures devenue légendaire dans le monde entrepreneurial Tony Hsieh n'a pas misé sur les profits et les rendements. Il a mis au c ur de ses préoccupations le bonheur de ses employés et de ses clients. Cette culture d'entreprise passionnée et différente a fait de Zappos un modèle de succès : son chiffre d'affaires a atteint 1 milliard de dollars en moins de dix ans. Et en 2009, Zappos est entré dans le giron d'Amazon : une transaction de 1,2 milliard de dollars !


Connaissez-vous l’entreprise libérée ? Depuis plusieurs décennies, des centaines d’entreprises, en France et dans le monde, ont été «libérées» par des dirigeants visionnaires. Suite à cela, leur rentabilité a explosé. Le secret de leur réussite ? Transformer l’organisation de leur firme sur la base de la confiance et de la liberté des salariés. Dans les entreprises où nous invitent Brian Carney et Isaac Getz, on laisse les employés prendre des initiatives au lieu de leur dire comment faire. On les traite en adultes responsables au lieu de contrôler chacun de leurs faits et gestes. On favorise l’épanouissement personnel. Et l’on découvre qu’il n’y a rien de tel pour susciter une réelle motivation et révéler l’immense potentiel de chacun, salariés comme dirigeants. Nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère. Le mouvement de libération d’entreprises est en marche.


Au moment où beaucoup de Français peinent à donner un sens à leur travail, dans une économie qui nécessite des adaptations toujours plus rapides, l'expérience de Jean-Marie Descarpentries et de Philippe Korda est éclairante. Pour eux, le succès de l'entreprise repose sur la mobilisation des hommes. Dans ce livre stimulant, à contre-courant des méthodes classiques de management, ils proposent des principes étonnamment simples et des outils pratiques efficaces, nécessaires pour révéler les énergies et les talents et, finalement, réconcilier l'entreprise et ceux qui l'animent.

Faire des hommes libres.jpg

Voici l’histoire d’un fabricant de boîtiers de montre qui invente, en pleine Seconde Guerre mondiale, une nouvelle forme d’entreprise… Il n’est pas seulement question de fabriquer des objets et de les vendre, mais aussi de faire vivre une communauté d’hommes et de femmes qui partageront ensemble bien plus que le travail. C’est le début de l’aventure des communautés de travail et de la plus célèbre d’entre elles : la communauté Boimondau. Dans la foulée de celle-ci, de nombreuses autres expériences communautaires verront le jour.

 

Edition REPAS

la verite sur ce qui nous motive.jpg

Qu’est-ce qui nous motive vraiment ? Quand sommes- nous les plus performants et épanouis ? Depuis le XIXe siècle, le taylorisme et l’organisation «scientifique» du travail ont fait du principe punition/récompense le paradigme de la motivation. Avec humour et études scientifiques à l’appui, Daniel Pink explique pourquoi ce modèle est dépassé. Le secret de la performance, c’est le besoin profondément humain d’apprendre, de créer et de s’améliorer sans cesse. Au travers d’exemples concrets empruntés au monde de l’entreprise, il décrypte les trois éléments clés de la motivation : l’autonomie, l’envie d’être bon dans ce que l’on fait et le besoin de donner un sens à sa vie. La carotte et le bâton, c’est fini !

The surprising truth about what motivates us

 

zero sale con.jpg

Robert SUTTON est professeur de management à la Stanford Engineering School. Il est l’auteur de Faits et foutaises dans le management,écrit avec Jeffrey Pfeffer (2007), Objectif Zéro-sale-con (2007, 2010) et Petit chef ou vrai patron ? (2010).

Le sale con dégrade l’ambiance de travail, altère la performance de l’entreprise. Pire encore, il est un obstacle à votre épanouissement et à votre réussite. Pourtant, il peut être facilement identifié, puis neutralisé.

Une méthode de management efficace et intelligente pour créer un environnement de travail cent pour cent Zéro-sale-con.

 

Reinventing Organizations.jpg

Notre manière de penser et de pratiquer le management semble à bout de souffle. Nombreux sont ceux qui rêvent de tout plaquer, se sentant étouffer lentement dans des lieux de travail sans vie. Dans ce livre révolutionnaire, Frédéric Laloux montre qu’à chaque fois que l’humanité est entrée dans une nouvelle ère de développement, elle a inventé une façon inédite de penser le management. C’est ce qui semble se passer à l’heure actuelle : visible pour ceux qui cherchent à le voir, un nouveau modèle d’organisation est en train d’émerger, porteur de sens, d’enthousiasme et d’authenticité. II ne s’agit pas d’un modèle théorique ou d’une utopie. Reinventing Organizations se base sur une recherche rigoureuse d’organisations pionnières qui fonctionnent déjà sur des schémas novateurs. Vous trouverez ici de nombreux conseils pratiques, exemples et histoires inspirantes pour imaginer, concrètement, l’étape suivante de votre entreprise.

reinventingorganizations.com

 

la belle histoire de favi 1.jpg

La belle histoire de Favi — Tome 1 & 2 — Notre management et nos outils — L'entreprise qui croit que l'homme est bon.

Dans l’univers impitoyable du marché de l’automobile, Favi affiche de confortables résultats depuis plus de 25 ans. Les belles histoires de Favi nous indiquent la voie originale d’un management aussi humaniste que performant.

 

 

FAVI

 

shiba.jpg

Dans un contexte de concurrence mondialisée, comment l’entreprise peut-elle continuer à mener une politique de croissance ? La solution ne passe-t-elle pas par un changement d’activité ? Théorie de l’innovation par la rupture, le breakthrough management apporte des solutions pour envisager l’avenir à long terme. Il consiste à être attentif aux signaux du changement pour mieux anticiper les évolutions des marchés. Pour cela, il est nécessaire d’accomplir une véritable révolution mentale, en commençant par quelques règles simples : désapprendre les leçons de l’expérience, sortir des cadres classiques, prendre en considération la dimension sociale de l’entreprise.

Teradyne aux États-Unis, Maeda et Seiko au Japon, SOL en Finlande ou Favi en France ont mis en œuvre le breakthrough management et enregistrent des bénéfices record. À partir de ces exemples, l’auteur expose les principes permettant de conduire des innovations radicales dans les organisations mais aussi dans les produits et les services.

 

reenchanter le monde.jpg

Paul Valéry, pressentant la catastrophe où menait le nazisme, constatait dès 1939 une "baisse de la valeur esprit". Aurait-il pu imaginer dans quel état de déchéance généralisée tomberait l'humanité quelques décennies plus tard - là où nous en sommes? En 1939, seulement 45% des Français écoutent la radio, et la télévision n'existe pas encore. En ce début de XXe siècle, les objets communicants poursuivent les temps de cerveaux disponibles où qu'ils aillent, du lever au coucher. Un capitalisme s'est imposé, que l'on dit tantôt "culturel", tantôt "cognitif", mais qui est avant tout jusqu'à présent l'organisation ravageuse d'un populisme industriel tirant parti de toutes les évolutions technologiques pour faire du siège de l'esprit un simple organe réflexe: un cerveau rabattu au rang d'ensemble de neurones, un cerveau sans conscience. En 2005, le Medef réunissait son université d'été sous la bannière du " réenchantement du monde". Ce livre propose de le prendre au mot: réenchanter le monde, c'est nécessairement revisiter et réévaluer le rôle de l'esprit dans l'organisation de l'économie.