plaisir au travail

Développement PME (DPME), en route vers une organisation libérée !

Performance et bien-être au travail, quel est le secret de réussite de DPME ?

Nous cherchons tous le bonheur. Et puisque, nous passons une grande partie de notre temps au travail, pourquoi ne pas être plus heureux au travail ?

Chez DPME, les décisions sont, désormais, prises en petits groupes et cela fonctionne !

L’entreprise est en croissance et les collaborateurs se disent plus heureux.  Cette absence de hiérarchie favorise leur autonomie et leur responsabilisation, mais aussi, leur implication dans les missions de l’entreprise. Ils ont fait le choix d’un mode de gestion appelé « Entreprise libérée » ou « Travail auto-organisé » où chacun devient acteur.

Qui est DPME ?

Développement PME (DPME) est une organisation sans but lucratif qui contribue à l’essor économique de la région de la Chaudière-Appalaches. Leur mandat est d’offrir des services personnalisés, à un coût accessible, afin de sensibiliser et d’accompagner les entreprises manufacturières dans l’implantation de meilleures pratiques d’affaires.

logo dpme.png

Plaisir et travail vont-ils de paire ?

Selon l’étude GALLUP au niveau mondial, le pourcentage de salariés engagés, c'est-à-dire se levant le matin heureux d’aller travailler, est de 11%. Les salariés désengagés c’est-à-dire venant chercher leur salaire sans prendre d’initiatives, représentent 61%. Enfin, les désengagés, sont tellement malheureux qu’ils viennent au travail chaque jour pour démontrer leur malheur et saboter le travail ou le moral des autres.

Il faut garder à l’esprit que la première raison qui nous pousse à travailler est celle de gagner de l’argent pour répondre à nos besoins primaires, mais aussi pour créer du lien social.

Un salarié heureux est 33% plus productif et 55% plus créatif
— Source Gallup

Le plaisir au travail reste encore secondaire dans de nombreuses cultures et le Québec n’y fait pas exception. Pourtant, il est prouvé qu’un salarié heureux est 33% plus productif et 55% plus créatif. La performance et le plaisir s’autoalimentent. A contrario, la productivité d’un salarié malheureux serait 10 % inférieure à la moyenne. Et on sait, aujourd’hui, que moins d’un salarié sur deux admet se sentir bien dans son travail.

Comment sortir de ce cercle vicieux ? Existe-t-il une recette magique qui permettrait d’instaurer un cercle vertueux entre performance et plaisir?

Selon une enquête réalisée par Deloitte en 2016 au Canada, 77% des répondants de tous les niveaux estiment que la capacité de leur organisation à offrir des programmes de leadership adapté à la génération Y est faible.

Il faut s’éloigner des structures hiérarchiques et traditionnelles qui confient le leadership à un nombre de personnes relativement restreint.

L’importance de l’environnement de travail

Le premier réflexe est de considérer que pour rendre les salariés plus heureux, il convient d’augmenter leur salaire. C’est bien connu, même s’il y contribue, l’argent ne fait pas le bonheur. Une augmentation de salaire ne suffit pas à rendre heureux, ni à fidéliser un collaborateur. L’effet est limité dans le temps et n’a d’effet qu’à court terme.

Des entreprises choisissent plutôt d’améliorer l’environnement de travail. Si les cafétérias, baby-foot, tables de ping-pong ou salles de sport sont certes appréciés, encore faut-il que cela soit le souhait des collaborateurs et non celui d’une direction ou d’un service RH, juste pour être dans la tendance. D’autres entreprises tablent sur la nomination d’un Chief Happiness Officer (CHO) en charge de veiller au bonheur de chacun en entreprise.

Faire le choix d’un management humain

Comme le disait Gandhi, on ne peut pas changer le monde sans commencer par se changer soi-même. Mais cette remise en cause n’est pas si évidente puisqu’elle relève en grande partie de nos émotions et de notre égo qu’il faut savoir mettre de côté.

Bien sûr, instaurer le concept de l’entreprise libérée n’a pas été si simple à mettre en place chez DPME. Dans certains cas, des messages ont pu être difficiles à entendre et à accepter ! Nous sommes tous formatés depuis notre entrée dans le monde du travail à avoir un supérieur qui nous dit quoi faire et comment le faire. Il faut donc se déprogrammer, se questionner et redonner du sens à ce que l’on fait chaque jour! Mais la confiance, la persévérance et la bienveillance de Daniel Voyer et de Roselyne Guillemette est la clé du succès de la transformation actuelle de leur organisation. Ils ont fait le choix d’un management humain où les collaborateurs sont au cœur du développement de l’entreprise. Nous avons tous des responsabilités et des compétences différentes. L’accepter permet de souligner l’importance de la collaboration et l’intelligence collective, et d’en tirer tous les bénéfices, notamment pour mieux desservir nos « VRAIS PATRONS », nos clients.

IMG_5991.jpg

Après seulement quelques mois, voici quelques commentaires partagés par les collaborateurs de DPME :

Dans mon travail quotidien, je suis plus autonome, on me fait plus confiance dans les domaines pour lesquels je suis pleinement compétente. J’ai besoin de faire moins faire valider, vérifier, approuver, mon travail. On s’organise en équipe pour distribuer le travail.
Belle marque de confiance de l’organisation de nous donner plus de marge de manœuvre dans certaines décisions. Cela accélère aussi certains dossiers le fait de travailler en équipe et prendre des décisions
Les avantages dont tout le monde bénéficie (collaborateur, organisation et nos clients) :
- La possibilité de prendre des décisions plus rapidement (décisions qui sont par exemple déjà budgété ou dont nous savons qu’elle fait du sens pour l’organisation)
- Réduire des suivis ou rencontre avec notre directeur attitré. Si j’ai un suivi important à faire, la direction va le savoir de toute façon
- Moins avoir l’impression de surveillance de la part de la direction
- Mais surtout, une écoute vraiment plus grande de la part de la direction
Dans le quotidien, on ressent une plus grande liberté d’agir, être créatif et prendre des décisions. On sait que nous sommes tous responsable de la pérennité de l’entreprise et la communication se fait naturellement.
L’équipe échange davantage via le système de communication Google, texto et mail que face à face, mais l’option vidéo est toujours disponible. La gestion du temps est optimisé dû aux déplacements qui sont réduit.
Le mode Agile apporte une qualité de vie optimale car la gestion du temps et des tâches est entre les mains des employés; les pertes de temps sont minces et permet de réaliser nos tâches efficacement tout en jonglant avec les autres priorités de la vie. Gérer ses propres horaires selon des paramètres de tâches claires et souples, la balance Vie-Travail-Loisir s’en retrouve bonifiée.
Le mode agile nous donne la possibilité d’élargir nos compétences à travers toute l’équipe.
Cela nous permet aussi d’avoir une autonomie complète dans notre travail et même de prendre de l’initiative dans certains projets de l’équipe. Implication plus présente avec les autres membres de l’équipe
Depuis que notre équipe est passée en mode Agile, cela me permet d’être encore plus autonome et de participer à l’élaboration de certains projets. Le mode Agile est sans contredit une des meilleures façons d’être polyvalente au sein d’équipe de travail.
Beaucoup plus d’autonomie, plus de pouvoir décisionnel dans ses dossiers, plus de liberté dans son travail. Ça apporte aussi plus de proximité avec la direction.
Le mode agile a permis d’éliminer des procédures administratives et d’être plus centré sur l’action. Ce mode agile m’a permis d’apporter ma créativité et d’avoir plus d’initiative. La communication avec la direction a été améliorée puisqu’il y a moins d’intermédiaire. Il reste encore du travail pour assurer une harmonie dans la communication d’équipe en raison des différences dans les styles de communication et les expériences passées. Le mode agile permet par contre de mieux se rapprocher de nos collègues pour la gestion des mandats et surtout les prises de décisions, puisque nous sommes moins dans un mode de contrôle et de jugement, mais plus dans un mode de travail participatif.
Le travail d’équipe revêt une grande importance pour moi et depuis que le mode agile fût instauré chez-nous, je sens une nouvelle dynamique très positive au sein de notre équipe. Ce modèle m’aide à mieux performer car nous avons l’option de prendre des décisions en équipe et de se partager des tâches et choisir celles que nous aimons faire, et ce, dans le but d’atteindre le même objectif. Ensemble on va toujours plus loin!

Ces témoignages vous ont-ils inspirés ? 

Le bonheur au travail n’est pas si loin, mais faut-il encore avoir le courage d’y croire et d’agir!
— Les Happy-Culteur RH

Nous remercions l’équipe DPME pour la confiance qu’ils nous accordent et leur souhait de devenir une organisation inspirante.

Sabine Pouillion – Philippe Zinser, Les Happy-Culteurs RH

Sûrement un des pires métiers... pourtant l’engagement des employés est incroyablement fort? Pourquoi?

Attention, si vous êtes allergique à la confiance, à l’enthousiasme, au bonheur, à la croyance que l’humain est bon, cet article peut en contenir quelques traces.

Vous vous plaigniez parfois de votre job?

Vous pensez ne pas être payé à la juste valeur de celui-ci? Votre emploi n’est pas suffisamment reconnu? Où vous n’avez pas assez de reconnaissance de vos clients?

Vous pensez que votre organisation n'est pas assez compétitive pour recruter les meilleurs?

Vous pensez que les conditions que vous offrez à vos futures recrues ou employés ne sont pas assez « généreuses » (salaire, avantages, temps plein, télétravail, assurances collectives, bonis, primes, 5@7, etc) et que c’est pour cela qu’ils ne viennent pas ou ne restent pas?

Après la lecture de cet article, vous regarderez surement les choses autrement!

Vous êtes un chef d’entreprise, un gestionnaire « Manager », un recruteur, et vous vous demandez comment attirer, fidéliser et mobiliser vos employés? Que vous soyez dans les technologies de l’information (TI), dans le domaine industriel, manufacturier ou bien dans la prestation de service…C’est tout aussi compliqué de recruter! Alors, que dire de ce métier…

Comment convaincre des candidats d’accepter un emploi saisonnier, en dehors d’une grande ville, sans tous les avantages sociaux, tout en étant l’un des métiers les moins « sexy » au monde?

Vous vous dites certainement :

MISSION IMPOSSIBLE!

Et bien, découvrez comment une entreprise Québécoise faisant face à toutes les contraintes ci-dessus sait recruter et mobiliser ses collaborateurs à répondre …

Aux vrais « besoins » de leurs clients!

Vous êtes septique?

Attendez de lire la suite!

Je vous assure un vrai job de merde!
1ENVIRO5

Bienvenue dans l’entreprise Enviro5, spécialiste en récupération et traitement des fosses septiques résidentielles, commerciales, municipales, agricoles depuis plus de 40 années dans la région de Roxton Pond! Entreprise d’environ 90 employés.

Les dirigeants de cette entreprise, Isabelle Valcourt et Frédéric Côté, sont des gens passionnés qui aiment leurs « Employés » collaborateurs et pour qui le bien-être est primordial!

Cela ne peut pas être un emploi de merde, sur toute la ligne!

Lors de notre conférence « Chef, écoutez-moi! » sur le management par la confiance (concept de l’entreprise libérée), nous avons rencontré Isabelle.

Quelques semaines plus tard, lorsque nous faisons la connaissance de son conjoint Frédéric, nous sommes certains qu’ils partagent, tous deux, la même philosophie que nous.

Les employés sont bons et nous devons leur faire entièrement confiance !

Ils nous parlent alors de plaisir, bonheur, sentiment d’appartenance, sentiment de fierté, de respect de l’humain et de l’environnement, comme objectif de croissance! Waow!! Nous sommes loin, très loin des mots rendement, productivité, contrôle, etc.

Le plaisir, le bonheur, sentiment d’appartenance, sentiment de fierté, de respect de l’humain et de l’environnement, comme objectif de croissance...
— Isabelle et Frédéric (Enviro5)
équipe isabelle.jpg

Soyez rassurés, cette entreprise à aussi l’objectif de rester performante, rentable et pour cela elle peut faire confiance à Jocelyn Brien qui est en charge des finances! Mais ils sont convaincus qu’en travaillant sur le bonheur des employés, l’intelligence collective et la confiance, le reste suivra!

Leur objectif est d’offrir à leurs collaborateurs, le meilleur ENVIROnnement pour travailler. Ils souhaitent que tous puissent concrètement agir et prendre les meilleures décisions, au meilleur moment pour servir les vrais patrons de cette organisation, LEURS CLIENTS!

 Ils décident donc de transformer leur organisation pour en faire une entreprise libérée, afin de contribuer à l’épanouissement de chacun.

Culture de la transparence et de la confiance

Frédéric n’a pas perdu de temps pour se mettre en action et montrer l’exemple! Lors de notre première intervention, il a partagé à ses employés sa vision d’entreprise et l’une de ses inquiétudes…

Comme il nous l’a dit :

Je me suis jeté à l’eau sans trop réfléchir si je devais ou pas partager certaines choses…cela faisait plusieurs jours que je dormais moins bien. 
— Frédéric

Sa problématique est que l’entreprise doit prochainement soumissionner sur un appel d’offre important pour maintenir les emplois de tous! Il sait aussi qu’un appel d’offre est souvent synonyme de choix administratifs! Alors que leur entreprise souhaite devenir contributeur d’innovation dans le domaine de l’environnement. Alors, comment se démarquer et faire reconnaître leurs réelles expertises?

Je suis certain que tous ensemble, nous serons bien meilleurs qu’un simple comité de direction, alors n’hésitez pas si vous avez des propositions! 
— Frédéric

Le remue-méninge était lancé!

La grande majorité des employés ont proposé des idées et ont souhaité participer concrètement à la réussite de ce défi. Cette transparence n’a pas entrainé de l’inquiétude, mais de l’engagement des collaborateurs à vouloir réussir ensemble.

L’aventure continue et nous sommes certains qu’avec l’enthousiasme de tous les acteurs, cette organisation deviendra une référence en management!

Vous souhaitez en savoir plus sur cette belle aventure, suivez-nous sur les réseaux sociaux!

Nous sommes chanceux!

Tous les jours, nous nous disons que nous avons une chance inouïe de rencontrer des gens comme Isabelle et Frédéric. Nous faisons le plus beau métier du monde, en instaurant la culture du bonheur et de la confiance dans les entreprises. Nous espérons aussi pouvoir contribuer à notre niveau au bien-être des personnes au travail et à un monde meilleur!

Les Happy-Culteurs RH – Sabine Pouillion et Philippe Zinser

MERCI DE VOTRE CONFIANCE

7 mars 1991 démarrage de ma carrière en ressources humaines

1 mars 2015 démarrage de Patrimoine-RH

26 années de plaisir

Cette semaine je suis heureux de célébrer les deux premières années de mon entreprise Patrimoine-RH et mes vingt-six années de plaisir dans le domaine des ressources humaines.

Mes plus grandes fiertés :

  • Avoir conservé des liens avec tous mes collaborateurs malgré le temps et l’éloignement;

  •  Avoir fait mes collaborateurs(trices) de vrais amis;

  • Avoir embauché plus d’une quinzaine de stagiaires dont six sont devenus en moins de cinq ans mes remplaçants lors de mes départs sur de nouveaux défis;

  • Avoir su donner l’envie à mes collaborateurs de rester au sein des organisations;

  • 4 bureaux ont fait partie des 5 meilleurs dans les différents groupes;

  • 2 fois audité par l’AFAQ pour la certification ISO et son renouvellement sans aucune non-conformité,

  • Avoir travaillé sérieusement, sans jamais se prendre au sérieux;

  • Création d’une équipe de soccer interentreprise pour jouer « prendre du plaisir » avec nos employés et nos clients;

  • La confiance de mes clients d’un continent à l’autre;

  • Création du premier outil de rétention et fidélisation des employés Adecco France;

  • Création du premier bureau mobile de recrutement du Groupe Adecco en Nouvelle-Calédonie;

  • Instauration de la confiance et du bonheur comme mode de « management »;

  • Innovation dans la gestion des ressources humaines (affichages de poste en format vidéo, gestion par la confiance, autonomie, créativité, modules de formation RH en ligne pour les PME « se former quand on veut et ou on veut! », etc.);

  • Engagement social : Chez Patrimoine-RH nous offrons 15% de notre temps chaque semaine au bénéfice des autres « donner fait autant de bien, que de recevoir! »;

Sans parler de tous les projets qui bouillonnent actuellement…

Que de changement, déménagement, immigration, découverte culturelle, adaptation professionnelle, enrichissement, etc. Je m’estime être un vrai « chanceux » ou privilégié de la vie!

Mais rien n’aurait pu se faire sans mes collaborateurs, mes collaboratrices et gestionnaires qui m’ont fait confiance pendant toutes ces années et avec qui j’ai pris beaucoup de plaisir et appris énormément. 

Merci de tout cœur.

Espérant n’avoir oublié personne, dans le cas contraire milles excuses par avance!

Michel, Nicole, Dominique Foissey, Marie-Paule Frias (partie trop tôt), Mireille chevreau, Philippe Hanin, Christophe Poncelin de Raucourt, Chrystelle Chancelier, Isabelle Gousman, Delphine Vigour, Alexia, Thomas Denecheau, Aurelie Diard, Thomas Kerzreho, Magalie Papiau, Emmanuel Renoult, Gwénaelle Tholo Chabale, Rosette Waia, Christophe, Michel Tcheng, Émile Caihe, Michel Lillaz, Isabelle Fourny, Arnaud Douyere, Jean-Paul Deculty, Pascal Marino, Béatrice Lepine, Pascale Velay, Grégory, Ludovic, Emmanuel Dianai, Carole De Roland, Céleste Barreteau, Danielle Delahaie, Alice Vrac, Delphine Tiffoin, Edwige, Fabian Coq, Kevin Garant, Benoit Soulas, Graziella Dubos, Esmeralda Pelherbes, Arnaud Finizio, Agnes Joubert, Othello Tokasi, Gaëlle Le Taillanter, Sylvie Rasmin, Luc Pizzuto, Joseph T, Séverine, Virginie Vallée, Aubin Trias, Arnaud Rosensveig, Cathy Clemen, Amandine De Vriese, Adriana Markovic, Charles-François Morency, Katie Lévesque, Céline Martin, Lisa Kennedy, Maude Mercier Larouche, Jessica Grandmont, William Bérubé, Gynet F. Hamel, Caroline Godin, Marie-Ève Beaulieu, Josée Isabel, Julie Villeneuve, Lyne Lemieux, Louise Bouvier, Claudie Mercier, Maude Hamel, Marie-Hélène Béland, Véronique Plamondon, Sana Joulid, Caroline Gendron, Nathalie Chagnon, Nancy Lapointe, Ariane D.Gingras, Isabelle Girard, Valérie Girard, Stéphanie Lagand, Didier Robert, Julie Hains, Chantal St-Amant, Julie Galarneau, Marie-Élaine Paradis, Michel L’Espérance, Jean Falardeau, Julie Ogée, Caroline Lavoie, Caroline Martel, Sophie A.Lancry, Jean Bouchard, Amélie Cayouette, Marie France Doyer Rochefort, Julie Martel, Catherine Isabel, François Lanoue, Chantal Morin, Christine Boulianne, Mélanie Ouellet, Pascale Dubé, Nicole Beaulieu, Éliane Trudel, Nadine Jalbert, Karine Gabriel, Sabine Pouillion (Happy-Cultrice)…

Sans oublier les collaborateurs supports : Pascal Bidon, Mathilde Danto, Marie Molin, Brigitte Letutour, Céline Legoff, Muriel Pedron, Bertrand Sanseau, Cécile Gueret Le Flour, Jean-Denis Guignandon, Nicole Vigier, Jacky Bouvier, Jean-Marie Delalande, Stephanie Malichecq, Christophe Sanson, Chrystelle Feriot, Gaëlle Ariès-Henry, Sophie Drion.

Que de plaisir à me rappeler de tous vos noms et d’y associer de vrais moments de bonheur et fous rires!
— Philippe Zinser

Si vous avez d'autres photos, je suis preneur!

Encore merci à tous et au plaisir d’avoir la chance que nos routes puissent se croiser encore!

Bon succès à vous tous.

La conférence « Chef, écoutez-moi! » bouleverse les croyances et paradigmes de gestion au Québec!

Merci à tous les participants qui ont assisté à notre conférence « Chef, écoutez-moi! ».

Que ce soit à Lévis, Montréal ou Longueuil, nous avons fait de belles rencontres et nous avons eu de beaux échanges avec nos participants.

Quel plaisir de rencontrer des dirigeants d’entreprise, des professionnels RH et des gestionnaires qui croient, comme nous, qu’un climat de confiance et de liberté d'action favorise les initiatives des employés et dope leur réalisation de soi. Résultats : plus d'engagement et de plaisir au travail pour ces salariés. Et, cerise sur le gâteau, c'est un excellent levier de développement durable pour l’entreprise qui bénéficie d'une meilleure performance économique globale.

Si l’entreprise libérée est un état d’esprit, il n’existe ni modèle, ni méthode. Elle invite les organisations, selon leur contexte humain et culturel, à adapter une philosophie fondée sur la conviction que l’homme est digne de confiance. Si le leader est visionnaire et porte certaines croyances, toute entreprise peut le faire.
— Isaac Getz

Quelques commentaires de nos participants :

C’est vraiment super de voir qu’autre chose fonctionne bien comme style de gestion.
— Frédéric, Airvector
Si vous souhaitez faire évoluer votre organisation en mettant fin aux paradigmes de micro-gestion qui vous rend si impopulaires et d’enfin faire totalement confiance à vos collaborateurs, assistez à cette conférence, et vous pourriez, dès lors, surélever votre organisation à un autre niveau, si vous le voulez bien, bien sûr!
— Erik Roby, Réseau Sélection
Il faut participer!
— Delia Buga, Evasion
Ça fait cheminer!
— Francis Boisvert, Service D'Élagage Boisvert Inc
Il s’agit d’une conférence rafraîchissante qui donne le goût d’innover au sein de nos organisations.
— Stéphanie Bouthillier, SOQUIJ
C’est exactement la motivation qu’on recherche!
— Pierre
Le ton de la conférence n’est pas moralisateur.
— Chantal Carrier, Centre communautaire de loisirs de Sherbrooke

Saviez-vous que...

Le bonheur est la seule richesse qui se décuple quand on la partage? Alors, créez de la valeur en augmentant la richesse de votre entreprise!

Bannière Patrimoine RH.png

Vos employés sont riches de ressources