bienveillance

Comment cultiver le bien être au travail?

Patrimoine RH - le bien être au travail

D’un point de vue philosophique comme économique, l’entreprise a tout intérêt à cultiver le bonheur au travail. Une étude conduite par le MIT et Harvard  montre que les salariés heureux sont deux fois moins malades, 31 % plus productifs et 55 % plus créatifs.

Pour la génération des Millenials, qui représentera 75 % des actifs en 2025 d'après une étude WoMen’Up, le bien-être est le premier critère de fidélité envers une entreprise. La question n’est donc pas "faut-il être heureux au travail ?", mais plutôt "comment le cultiver ?" Il n’existe pas de recette magique pour y parvenir ! La mission des dirigeants est donc de trouver la meilleure formule, qui relève davantage de la confiance que d’un budget baby-foot.

Avoir conscience des objectifs et impacts 

La clarté est l’un des piliers du bonheur au travail. Il s’agit d’abord de donner du sens, pour que chacun sache pourquoi il travaille, et de préciser les objectifs de l’entreprise. La méthode OKR, adoptée par de nombreuses entreprises tech, permet de motiver ses équipes autour d’un but commun en partageant les objectifs d’entreprise, d’équipes et individuels. Elle repose sur la définition et le partage d’objectifs (par exemple fidéliser les clients), explicitées par des résultats-clés (comme augmenter de 1 % le taux de renouvellement). Tout le monde a ainsi en tête en permanence la direction à suivre et ce que cela signifie concrètement.

D’après l’enquête 2019 de ChooseMyCompany , l’un des premiers critères du bonheur au travail est de voir l’impact de son travail sur la réussite de l’entreprise. Cela passe par des descriptions de poste précises pour que chaque collaborateur soit conscient du périmètre de son poste et de son impact sur les objectifs de l’entreprise. En étant conscient de ce qui est attendu de son travail et de comment ce dernier participe à l’atteinte des objectifs de l’entreprise, le collaborateur développe un sentiment d’utilité et de bien-être.

Enfin, le cadre de l’entreprise doit lui aussi être suffisamment clair pour permettre à chacun de connaître sa marge de manœuvre, tant en termes de décision (par exemple l’autonomie d’un commercial lors d’une négociation) qu'en terme de posture à adopter. À quelles valeurs se référer pour recruter ? Quels sont les critères de validation d’une période d’essai ? Quels sont les horaires attendus de la part des cadres ? Est-il acceptable de déjeuner une raclette dans un open space ? L’explicitation et le partage de la culture d’entreprise sont aussi importants que la définition de règles à respecter pour bien vivre ensemble.

Établir une relation de confiance

Une fois les objectifs et le cadre définis, toutes les conditions sont réunies pour offrir de la liberté dans l’organisation du travail. En effet, les salariés portent de plus en plus d’attention à la flexibilité et à la liberté que leur offre leur employeur. Des horaires de travail flexibles et adaptés au rythme de vie de chacun, et la possibilité de faire du télétravail, sont un bon début. Avoir une salle disponible à l’heure du déjeuner pour la sieste plaît beaucoup aussi !

Les aménagements imposent cependant de faire confiance à ses équipes et de partager la prise de décision. Dans son livre "Reinventing organizations ", Frédéric Laloux encourage les entrepreneurs à donner plus d’autonomie à leurs collaborateurs, pour libérer les énergies et la créativité. Cela peut se matérialiser par des modes alternatifs de prise de décision, comme la sollicitation d’avis. Le principe : toute personne est habilitée à prendre n’importe quelle décision dans l’entreprise, du moment qu’elle sollicite l’avis de ceux qui sont concernés et des spécialistes du sujet.

L’intelligence collective, en permettant à chacun d’exprimer ses idées sur un pied d’égalité, est également un puissant moteur de co-créativité qui peut apporter des axes d’amélioration insoupçonnés. Comme disait Aristote : "La totalité est plus que la somme des parties" !

Cette confiance collective permet aussi de se remettre en cause régulièrement à tous les niveaux de l’entreprise. À la clé, une agilité décuplée et une progression rapide de l’ensemble de l’équipe.

Investir dans l’humain

Le sentiment de progresser et d’apprendre est l’un des principaux facteurs de bonheur au travail. Les entreprises où les salariés sont les plus heureux ont souvent le point commun d’investir dans la formation des équipes. Des équipes formées, ce sont des équipes plus performantes, mais aussi plus motivées, car stimulées intellectuellement au quotidien. Les moyens pour permettre à chacun d’évoluer sont nombreux et souvent peu coûteux, comme les sessions d’échange de savoirs entre collègues (ou "Peer Learning").

Les dirigeants ont également la charge de travailler la qualité des relations entre collègues, de plus en plus importante pour l’épanouissement des salariés. Cela passe notamment par une attitude bienveillante et cohérente de la part des dirigeants. Ils ont la responsabilité d’incarner les valeurs de l’entreprise et de prendre toutes leurs décisions de façon exemplaire. Quoi de plus porteur que de voir son dirigeant ou son manager en action ?

Le manager doit également savoir formuler des demandes justes, bienveillantes et exigeantes pour tirer ses équipes vers le haut. Quel salarié pourrait être heureux, auprès d’un manager ne faisant – ou ne demandant – jamais de feedback ? 62 % des salariés associent d’ailleurs feedback et bonheur au travail, selon une enquête Happy At Work 2019 par ChooseMyCompany.

Dès lors qu’une relation de confiance est instaurée, il devient possible de se parler franchement pour apprécier la qualité du travail de l’autre et le faire monter en compétences. Des méthodes facilement applicables existent pour fluidifier les échanges, comme la communication non violente (CNV). Elle vise à bâtir des relations fondées sur la clarté, l’empathie, la coopération harmonieuse et le respect de soi et des autres… le terreau idéal pour construire une culture du feedback, en toute bienveillance.

Une fois que le bonheur par le travail est en place, l’organisation d’événements réguliers permet de cultiver le bonheur collectif : goûters ou apéros hebdomadaires, déjeuners d’équipes ou séminaires d’entreprise. Un événement convivial renforce l’esprit joyeux et célèbre les avancées, petites ou grandes : projet réussi, nouvel arrivant, contrat signé !

Finalement, le bonheur au travail est un Graal accessible à tous. Il repose sur la mise en place d’actions concrètes et, surtout, sur la conviction que l’humain reste la priorité dans l’entreprise. Dirigeants et managers, à vous de jouer !

Source : Les échos

Par Philippe Chazalon (Co-fondateur et co-CEO d’UpSlide)

Projet de production d'un film "Le travail vu par le coeur", embarqueriez-vous avec nous?

Lorsque nous parlons de développer le bonheur en entreprise, certaines personnes ont encore un sourire en coin, persuadées que la priorité n'est pas là! Certes, nous pouvons avoir comme principal objectif de faire des profits, beaucoup de profits, mais à quel prix! Le monde du travail n'a jamais connu autant de lésions psychologiques ou psychiques comme la dépression, le burn-out, l'anxiété, le stress, etc.

Le travail vu par le coeur!.png

Alors, avons-nous GAGNÉ?

Mais gagner quoi au final?

Hubert Reeves, l'astrophysicien et écologiste franco-canadien nous dit :

Actuellement, l’Homme mène une guerre contre la nature, s’il gagne il est perdu.
— Hubert Reeves

Pourrions-nous transférer cette philosophie dans le monde du travail?

Actuellement, l’Entreprise mène une guerre pour la croissance à tout prix sans tenir compte du bien-être de ses acteurs, si elle gagne nous sommes perdus.
— Happy-Culteur RH

Réinventons un monde ou le travail serait synonyme de Plaisir!

Pourquoi pas un Film « Le travail vu du cœur! »

Aimeriez-vous y participer personnellement ou votre entreprise à ce projet? Si, oui merci de compléter le document suivant : Projet film - Le travail vu par le coeur

 Tout comme Hubert Reeves, nous aussi nous avons des Rêêves!

Les Happy-Culteurs RH

M.E.R.C.I, 5 lettres qui changent votre vie et celle de vos proches!

#Reconnaissance (1).png

Merci!

La gratitude

Selon le professeur en psychologie Robert Emmons, de l’université de Californie, aux États-Unis, la reconnaissance, la gratitude, le vrai MERCI contribue concrètement à l’amélioration de notre vie!

Robert Emmons, affirme après plusieurs années d’études et d’expériences que la gratitude est bienfaisante quand elle s’exprime en toute conscience et sincérité (remercier pour l’énergie ou l’effort offert pour attendre un résultat ou lorsque l’on vous offre un cadeau matériel ou pas!).

La gratitude est bienfaisante quand
elle s’exprime en toute conscience et sincérité
— Robert Emmons

Deux questions à vous poser avant de lire cet article :

  • Quel est votre objectif de vie ou que souhaitez-vous laisser?
  • Que souhaiteriez-vous que les personnes qui vous ont connues lors de votre vie disent de vous?

Je vous invite à découvrir tous les bienfaits de la gratitude.

Saviez-vous que...

LA GRATITUDE REND PLUS HEUREUX

Selon Sonya Lyubomirsky, spécialiste américaine en psychologie positive. «Exprimer sa gratitude est la stratégie par excellence pour atteindre le bonheur». Exemple : Repensez à une personne pour qui vous êtes très reconnaissant ou amoureux et analysez votre état du moment! Oui, cela vous fait du bien, vous êtes joyeux (un sourire arrive sur votre visage, vous devenez plus positif, plus ouvert à profiter du moment présent et les gens autour de vous en profitent!)

Exprimer sa gratitude est la stratégie
par excellence pour atteindre le bonheur!
— Sonya Lyubomirsky

LA GRATITUDE FREINE LA SURCONSOMMATION

Comme l’exprime le philosophe et psychologue italien Piero Ferrucci, « du désir – je veux ça – à la gratitude – je suis heureux de ce que j’ai ». La gratitude donne un sentiment de plénitude qui rendrait moins addicte à la publicité et par conséquence à la consommation compulsive.

Le psychologue, Michael McCullough nous confirme que « la gratitude pourrait être une heureuse alternative au matérialisme de nos sociétés hyper-consommatrices ». Le bonheur n’est pas d’avoir, mais d’être! Comme le rappelle régulièrement Sabine Pouillion, Happy-Cultrice RH.

AUGMENTEZ VOTRE RÉSILIENCE PAR LA GRATITUDE

Définition de résilience : Faculté à « rebondir », à vaincre des situations traumatiques. La résilience est la capacité pour un individu à faire face à une situation difficile ou génératrice de stress. En psychologie, le concept de résilience ou « l'art de naviguer entre les torrents », est introduit en France par Boris Cyrulnik.

Prenez le temps, prenez de la hauteur et essayez de tirer les enseignements positifs d’un événement qui ne l’est pas! Selon plusieurs études, les personnes qui arrivent à partager après un événement tragique de la gratitude malgré tout, développeraient moins de symptômes post-traumatiques.

Une vision reconnaissante de la vie
semble offrir une protection dans les moments de crise
— Robert Emmons.

Ceux qui arrivent à en faire une habitude de vie finissent même par s’immuniser contre les hauts et les bas – tellement épuisants – de l’existence.

L’HUMILITÉ FAIT DU BIEN

Albert Einstein disait «Je dois m’efforcer de donner aussi largement que ce que j’ai reçu et reçois encore». La gratitude requiert trois choses:

Reconnaître que l’on a bénéficié de la bonté de quelqu’un, que cette personne nous a rendu un service qui lui a sans doute coûté et que ce bienfait a de la valeur à nos yeux. Elle nous oblige également à admettre, dit Robert Emmons, « que nous ne pourrions être qui nous sommes, ou bien où nous sommes, dans la vie sans la contribution des autres ».

D’où l’importance de l’interdépendance entre les individus,
alors que nous parlons seulement d’autonomie ou de dépendance dans nos vies personnelles ou professionnelle!
— Happy-CulteurRH

Exprimer sa gratitude, c’est accepter et s’inscrire avec joie dans la transmission. Comme un acteur monté sur scène pour remercier à l’infini un césar dont on l’honore, lorsque nous faisons preuve de gratitude, nous constatons ce qui, en nous, « ne dépend pas de nous » : pensée éminemment stoïcienne et qui vient remplacer la vanité par l’humilité.

De quoi rendre humble!

AMÉLIOREZ VOTRE SANTÉ

Les neurosciences le prouvent : pratiquer la gratitude au quotidien est un gage de bonne santé physique et relationnelle. Pour mesurer les effets réels de cette reconnaissance, Robert Emmons et son collègue Michael McCullough ont fait appel à plusieurs centaines de personnes qu’ils ont divisées en trois groupes. Le premier tenait le journal de ses expériences quotidiennes; le deuxième, seulement des expériences désagréables; tandis que dans le troisième, chacun devait dresser la liste des événements dont il pouvait être reconnaissant. Dix semaines plus tard, ce dernier groupe présentait l’état général le plus positif, enthousiaste au quotidien et optimiste sur l’avenir. Mieux encore : ces personnes signalaient moins de soucis de santé et prenaient davantage soin d’elles-mêmes, notamment par la pratique d’activités sportives. Robert Emmons a aussi constaté une baisse du niveau de stress, une meilleure qualité du sommeil, une plus grande détermination, une performance accrue et une chute du risque de dépression.

Autre expérience selon un médecin à San Luis Obispo (Californie), spécialiste du traitement de la douleur chronique, il aurait découvert que les patients qui rejettent la responsabilité de leur infarctus sur d’autres souffraient plus et risquaient davantage d’en subir encore un dans les huit années suivantes, contrairement à ceux qui estimaient que cette crise cardiaque avait finalement eu des conséquences positives (changement de rythme de vie, resserrement des liens…) dans leur vie. Par ailleurs, un ressenti positif semble augmenter la communication entre nos différents cerveaux

Oui, vous savez que nous avons 3 cerveaux,
cela est scientifiquement prouvé! 
La tête, le cœur et les tripes!
— Happy-Culteur RH

LA GRATITUDE DANS SON COUPLE

Il est bien plus facile et naturel de mettre le doigt sur ce que l’autre fait de travers! Pourtant, plusieurs études le montrent: voir ce que l’autre vous apporte de bon et l’en remercier est une excellente recette…

Pour aller plus loin, voici quelques bonnes lectures :

  • Merci! Quand la gratitude change nos vies, Robert Emmons, Belfond.
  • La gratitude, Rosette Poletti et Barbara Dobbs, Jouvence.
  • Petit cahier d’exercices de gratitude, Yves-Alexandre Thalman, Jouvence.
  • Vivre avec philosophie de Bérangère Casini, Eyrolles
  • Le Petit Traité des grandes vertus d’André Comte-Sponville, points, “Essais”.
  • Parcours de la reconnaissance de Paul Ricœur, Gallimard, “Folio essais”.
  • Les Politiques d’Aristote, Flammarion.
  • La Coupe et les Lèvres d’Alfred de Musset, Paléo.
  • Ce qui dépend de nous d’Épictète, Arléa.
  • Pensées, Livre I de Marc Aurèle, Folio.

Philippe Zinser

Happy-Culteur RH

Article inspiré de plusieurs sources, Femmes d’aujourd’hui, Psychologie magazine, etc.

Libérez votre entreprise de vos paradigmes de gestion!

Vous prévoyez ou vous « rêvez » d’augmenter dans les mois à venir vos profits, votre production, la notoriété, etc. de votre entreprise/organisation, parfait, mais quelle méthode allez-vous utiliser pour y arriver?

Avez-vous déjà entendu parlé, des entreprises collaboratives, libérées ou encore sans hiérarchie?

Elles ont comme dénominateur commun un « management » basé sur la confiance, l’autonomie, la liberté, la responsabilité, la performance lié au plaisir et au bonheur de leurs collaborateurs?

Utopie, me direz-vous! Eh bien non, c’est la réalité!

Comment certaines organisations dans le monde ont radicalement changé leurs pratiques managériales en passant du contrôle à la confiance?

Elles font le pari que leurs employés sont de vrais professionnels, responsables, engagés et donc elles agissent en conséquences!

Si vous souhaitez que vos collaborateurs se comportent en professionnel, faites de même avec eux!

Un professeur de L’ESCP Europe, Isaac Getz a analysé pendant plus de cinq années des entreprises atypiques dans le monde entier et dans des secteurs d’activité différents. Ses recherches sont racontées dans un livre « Liberté et Cie » dans lequel le lecteur découvre souvent avec « doute » des modes de gestions révolutionnaires, mais surtout très efficaces! Il présente l’histoire d’entreprises comme : Harley Davidson, FAVI, SOL, GORETEX, Chrono Flex, Proult, etc… qui ont décidé à une période charnière de leur existence (croissance, renouvellement, ou difficultés) de revoir complément leur mode de gestion/management concernant leur première force de développement « L’HUMAIN ».

L’Institut internationale Gallup qui mesure régulièrement l’engagement des employés au niveau mondial, nous démontre depuis plusieurs années que les entreprises doivent remettre la mobilisation au cœur de leur préoccupation.

Nous parlons régulièrement des différentes générations qui cohabitent dans l’entreprise et par conséquent des façons d’agir pour répondre au mieux aux attentes de chacun!

Imaginez un mode de gestion qui pourrait rassembler où chacun trouverait sa place et son utilité dans l’entreprise!

Car la majorité des collaborateurs souhaitent pouvoir être libre de leurs actes « autodétermination», maîtriser leur développement « la formation ou l’enrichissement personnel », d’être traité de manière juste et équitable « la fin des privilèges » et être reconnu comme professionnel « fierté de s’accomplir - reconnaissance »!

Cela tombe bien, la gestion par la confiance offre exactement ce contenu!

Lorsque nous intervenons chez nos clients pour l’implantation d’une culture d’entreprise basée sur la confiance et le plaisir, nous sommes toujours agréablement étonnés de constater que plus de 96% des employés souhaitent pouvoir agir concrètement et efficacement pour le bien de leur entreprise, de leurs clients et d’eux-mêmes par la suite!

Non, les employés ne pensent pas qu’à eux en priorité bien que certains veuillent nous le faire croire!

Dans ce mode de gestion, il est important de comprendre que rien n’est possible si la haute direction n’y croit pas! S’essayer dans ces conditions, c’est assurément frapper un mur à court terme!

Albert Einstein écrivait « La raison la plus motivante de travailler se trouve dans le plaisir que l’on y trouve, dans le plaisir du résultat atteint, et dans la connaissance de la valeur de ce résultat pour la communauté. ».

Le message prend toute sa force aujourd’hui!

Les entreprises que nous accompagnons actuellement sont toujours surprises de voir comment leurs employés, que nous appelons collaborateurs, ont de bonnes questions, remarques et souhaitent activement participer au développement collectif et collaboratif de leur entreprise. Oui, ils sont très fiers, oui, ils aiment leur entreprise et non ils ne quitteront pas celle-ci pour quelques dollars de plus!

Le sentiment d’appartenance est fort, sincère et mobilisateur!

Nous sommes convaincus qu’un nouveau collaborateur est toujours qualifié, fiable et engagé à son entrée en poste dans l’entreprise. Et que s’il perd de sa motivation au fur et à mesure de son avancement dans l’entreprise, c’est qu’il n’y trouve pas ou plus son intérêt. Alors comment réactiver cette flamme de motivation à venir travailler au quotidien? La solution serait sans aucun doute dans la façon d’être géré.

Alors, qu’attendons-nous pour réinventer le management?
Patrimoine RH- Le doute - l'interrogation de l'employé FM.jpg

Découvrez le dernier reportage sur le sujet : https://youtu.be/_VCKzLIiRMo

Vous souhaitez allier bien-être au travail et productivité?

Vous êtes un leader charismatique dont les valeurs sont basées sur la confiance, la bienveillance, la liberté, la responsabilisation et Humain avant tout.

Vous êtes convaincu que le changement et l’évolution de votre organisation passeront par le bonheur de vos collaborateurs!

Vous souhaitez rendre votre organisation plus agile, créative, novatrice et où le principe de subsidiarité vous parait un des moyens de développement durable!

Bienvenue dans le monde des entreprises de demain.