L’économie de partage arrive dans le recrutement!

L’économie de partage arrive dans le recrutement!

Le monde change et les nos pratiques RH aussi! Passer en mode recrutement collaboratif.

Conférence sur les entreprises libérées

Venez découvrir le concept des entreprises libérées.

Article, publié le 24 septembre 2017 à 16h47 | Mis à jour le 24 septembre 2017

L'entreprise «libérée»

Les travailleurs de Produits métalliques Bussières ne sursautent plus lorsqu'ils voient apparaître un nouveau collègue dans l'usine.

Rien plus normal, car ils l'ont eux-mêmes choisi!

C'est dorénavant leur responsabilité de se creuser les méninges pour trouver des solutions créatives afin de permettre à leur entreprise de trouver tous les talents dont elle a besoin.

Ce n'est pas celle du gestionnaire des ressources humaines.

Encore moins celle du boss

Ça se passe comme ça dans une entreprise dite «libérée».

Le site spécialisé Manager GO! explique que le principe de ce nouveau modèle d'organisation est de laisser les salariés prendre les initiatives dans leur milieu de travail.

«Le postulat de base repose sur un climat de confiance et de reconnaissance dans lequel les compétences des salariés peuvent pleinement s'exprimer, si et seulement si, une liberté totale leur est accordée. Le système hiérarchique classique est remplacé par une structure plate où les travailleurs s'autodirigent.»

Dans cette chronique, le 24 juillet dernier, nous vous parlions de Régitex, l'«usine sans patron» de Saint-Joseph-de-Beauce spécialisée dans la fabrication de fils pour les manufacturiers de tissu de haute performance.

«Avant de rencontrer Lisa Fecteau [la propriétaire de Régitex], je ne pouvais m'imaginer qu'un tel modèle d'organisation pouvait exister», raconte Steve Bussières, le président de Produits métalliques Bussières (PMB). Un sous-traitant industriel spécialisé dans la transformation des métaux en feuille, l'entreprise familiale fondée en 1991 fait travailler une soixantaine de personnes à Saint-Henri, près de Lévis.

«Faire confiance à mes employés au point de leur remettre le pouvoir de décision entre leurs mains, c'est le plus beau risque que je pouvais prendre dans ma vie.»

Bouffée de liberté

La «libération» de PMB ne fait que commencer. Steve Bussières ne sait pas à quel moment elle se réalisera complètement. 

«C'est un long chemin que nous empruntons. Je n'ai pas de plan. Je n'ai pas d'échéancier. Je n'impose pas une vitesse au changement. La prochaine étape? Je ne la connais pas. On la franchira au moment où elle se présentera à nous. Chose certaine, nous apprenons. Nous grandissons. Nous sortons de notre zone de confort.»

C'est en janvier dernier que Steve Bussières a fait part à son monde que, dorénavant, son entreprise ne serait plus la même.

Ses gestionnaires ont eu la frousse. Quelques-uns ont quitté le navire.

«Dans une entreprise libérée, l'encadrement intermédiaire n'est plus nécessaire. Le pouvoir, c'est maintenant les travailleurs qui le détiennent. Habitué de jouer au pompier et de chercher à régler tous les problèmes, le gestionnaire est appelé à laisser son ego au vestiaire, à prendre du recul et à devenir plutôt un coach qui accompagne ceux et celles qui étaient, jadis, sous sa responsabilité.»

Lui-même, Steve Bussières s'attend à jouer un rôle plus effacé. 

«Je dois combattre, tous les jours, le réflexe premier de tous les patrons qui est de vouloir régler tous les problèmes à partir de son bureau. Je dois apprendre à écouter, à poser des questions pour amener les travailleurs à prendre eux-mêmes les décisions.»

En général, les employés, eux, ont applaudi la démarche de leur boss.

«Les travailleurs recherchent toujours à obtenir plus d'écoute et plus de considération de la part de leur supérieur. Là, je leur dis : "C'est vous qui allez prendre les commandes. C'est votre responsabilité, maintenant, de prendre les décisions à l'égard, par exemple, de l'organisation du travail et des achats de matériel et d'équipement."»

Cette «bouffée» de liberté s'accompagne, par contre, de certaines obligations, notamment à l'égard de la résolution des litiges entre les employés. «Ce n'est plus le boss qui règle les conflits. C'est aux employés, maintenant, de trouver les terrains d'entente.»

Les travailleurs doivent aussi faire face à la musique lorsqu'un client se plaint de la qualité d'un produit ou d'un délai de livraison non respecté. «Ce n'est plus seulement l'apanage du chargé du projet, mais aussi du travailleur qui a pu commettre une erreur. Il doit s'expliquer devant le client.»

Évidemment, il est encore trop tôt pour évaluer les impacts sur la productivité et sur la rentabilité de l'entreprise.

N'empêche que Steve Bussières note une amélioration de la qualité du travail effectué et du respect de livraison des produits aux clients.

L'entreprise a mis en ligne des vidéos témoignant de son expérience de «libération» : http://bit.ly/2wr6yAk

Dehors, la pointeuse!

Le premier geste posé par Steve Bussières a été de faire disparaître la pointeuse qui enregistre le temps de travail des salariés. «Nous faisons confiance à nos employés dans la gestion de leur temps de travail», affirme le président de Produits métalliques Bussières.

Il rappelle que 96 % des travailleurs sont dignes de confiance et n'ont pas besoin d'un encadrement aussi rigoureux qui peut nuire à leur créativité et au développement de leur potentiel. «Toutes les règles appliquées par les entreprises sont conçues pour le 4 % de ceux qui cherchent à profiter du système.»

M. Bussières a aussi aboli son comité de direction et il a établi des canaux pour permettre la diffusion de l'information, notamment celle concernant les états financiers, pour permettre aux salariés d'avoir une vue d'ensemble sur les enjeux de l'entreprise.

Il envisage le rétablissement d'une politique de partage des bénéfices. «Il faut être cohérent. Nous croyons que le concept d'entreprise libérée nous permettra de créer de la richesse. C'est normal que cette richesse-là, on la partage avec notre monde.» 

Source : Le Soleil du 24 septembre 2017 - GILBERT LEDUC

La belle aventure d'une entreprise Québécoise libérée par son patron!

Hiver 2017 - Steve Bussières partage pour la première fois sa vision de l'entreprise à ses gestionnaires

Hiver 2017 - Steve Bussières partage pour la première fois sa vision de l'entreprise à ses gestionnaires

Il était une fois, une entreprise ordinaire qui avait un dirigeant visionnaire, décidé à faire vivre à ses employés une aventure humaine extraordinaire.

Conscient du monde qui l'entoure, il se mit à repenser le mode de gestion de son entreprise. Persuadé qu'il pouvait amener son organisation plus loin grâce au savoir-faire de ses employés, il eut l'idée un peu "folle" de partager son "pouvoir" avec l'ensemble de ses collaborateurs,

Rêver, c’est déjà 50% de fait!

La première fois que nous avons rencontré Steve Bussières, c'était à Lévis, le 11 janvier 2017, lors de notre conférence "Chef écoutez-moi" portant sur le management par la confiance, aussi communément appelé le concept de "L'entreprise libérée". Lors de cet échange, Steve Bussières, nous a posé beaucoup de questions, mais il nous a surtout dit ceci :

Il y a pas de hasard dans la vie. J’ai reçu votre invitation et j’ai aussi reçu un courriel de la part d’un chef d’entreprise bien connu de la région qui me recommandait vivement de vous rencontrer. Aujourd’hui, je sais pourquoi!

— Steve Bussières

Et c'est ainsi que notre collaboration a commencé!

Lors de cette première rencontre, nous avons tout de suite compris que Steve Bussières, voulait transformer son entreprise pour les bonnes raisons. Il voulait rendre son entreprise meilleure et plus agile pour le bénéfice de tous.

Il croit en l'Homme et en ses capacités à faire de son entreprise un lieu agréable, enrichissant et gratifiant au service de leurs clients.

9 mois plus-tard

Aujourd'hui, où en sommes-nous?

Le discours a t-il été suivi d'actions? Les bottines ont-elles suivi les babines? *

20170817_164538.jpg
  • Suppression du punch (pointeuse horaire)
  • Les employés décident entre-eux des besoins d'investissement en matériel, font des recherches sur internet pour trouver les meilleurs fournisseurs, rencontrent les fournisseurs, évaluent les différentes offres et choisissent la meilleure proposition
  • Chaque équipe (service) rencontre les candidats pour les sélectionner, les tester et les intégrer à leur groupe
  • En fin de période de probation, l'équipe rencontre avec beaucoup de professionnalisme et de bienveillance, la nouvelle ressource pour déterminer collectivement s'ils conservent ou non la personne. Lors de cette rencontre, ils déterminent si la personne est au niveau attendu en lien avec les attentes de salaire de la personne et si cela n'est pas le cas, l’équipe explique à leur nouveau collègue pourquoi et comment changer la situation dans l'avenir!
  • Instauration d'une flexibilité en lien avec la suppression des pointeuses "arriver cinq minutes en retard, n'est plus un problème, les personnes peuvent les faire en fin de journée
  • Mieux servir leurs "vrais patrons"  
  • Chaque équipe a le pouvoir d'aménager ses heures et jours de travail pour répondre au mieux aux engagements pris avec leurs clients
  • La grande majorité des services n'ont plus de "Chef d'équipe", ils s'auto-gèrent en déterminant eux-même leur leader ou en partageant le leadership à la semaine ou au mois pour ceux qu'ils le souhaitent
  • Les employés mettent en place chaque matin "un kick-off meeting" de 15 mn entre les différents services pour discuter des points essentiels à la production de la journée. Ces rencontres sont animées à tour de rôle, sur une base volontaire, par les membres de l'équipe
  • Tous les collaborateurs sont responsables de la qualité de leur travail
  • Tous les collaborateurs sont responsables de la santé/sécurité de l'organisation
  • Certains employés ont redéfini leur poste, exploitant ainsi leur plein potentiel tout en répondant à un réel besoin de l'entreprise
  • Des employés ont demandé à développer d'autres compétences pour venir en support aux autres équipes, afin de répondre au mieux aux attentes de leurs clients 
  • Certains collaborateurs insoupçonnés se sont révélés être de véritables leaders
  • Amélioration de la communication inter-services
  • Développement de la prise d'initiatives, acceptation du "droit à l'erreur"
  • Et cela ne fait que commencer...
Les vrais patrons d’une entreprise sont ses clients! Ils ont tout pouvoir sur l’entreprise, la faire grandir ou pas!
— Philippe Zinser
Qui mieux qu’un groupe d’opérateurs savent ce dont ils ont besoin pour opérer efficacement!

Vous trouvez cette histoire incroyable... Pourtant, nous vous l'assurons, tout cela est vrai et vérifiable. Nous développons ce mode de gestion depuis des années et ce sur plus d'un continent.

La confiance comme mode de développement personnel, collectif, et commercial, c'est payant!

Patrimoine RH - PMB - Bilan.jpg

Nous tenons à remercier Steve Bussières, ainsi que l'ensemble des collaborateurs (employés de production, bureau études, administration, ex-gestionnaires, nouveaux coachs), pour la grande confiance qu'ils nous accordent depuis le premier jour. Nous sommes très fiers de partager avec eux cette belle aventure humaine. Nous n'oublions pas Alexandre, ancien CRH, qui a quitté l'entreprise, pour de nouveaux défis...plus traditionnels.

*Expression Québécoise signifiant : que les actions doivent suivre les paroles ; que les mots ne suffisent pas, il faut passer à l’action. Les pieds (bottines) doivent donc suivre les paroles (babines).

PMB (Produits Métalliques Bussières) : entreprise manufacturière de St-Henri de Lévis (région de Québec).

Sabine Pouillion - Philippe Zinser

Happy-Culteurs RH

Innover grâce à la créativité de vos collaborateurs

Le mot «innovation» se lit partout comme une tendance évidente ou un incontournable à prendre. Il se définit souvent comme une des valeurs de l’entreprise, que ce soit dans des énoncés de positionnement, ou encore dans des campagnes de marketing. Mais combien d’entreprises ont vraiment à cœur l’innovation dans leurs stratégies d’affaires?

Seuls ceux qui sont assez fous pour penser qu’ils peuvent changer le monde y parviennent.
— Extrait du discours de Steve Jobs lors de la Campagne Apple, 1997.

Les entreprises, qui réussissent le mieux, sont souvent celles qui créent plus de nouveaux produits ou de nouveaux services et qui utilisent des processus plus efficaces. Leurs leaders inspirants ont un rôle important à jouer dans l’innovation. Ils nourrissent une culture d’innovation et augmentent ainsi la productivité, tout en conservant leurs collaborateurs et en fidélisant leurs clients.

Aujourd’hui, les entreprises doivent apprendre à se démarquer pour assurer leur pérennité. En pleine mutation technologique et face à la compétition accrue sur le marché, l’innovation continue n’est plus une simple option. C’est devenu avant tout une nécessité !

 

Les bonnes idées des salariés : de futures opportunités de marché ?

Être créatif en équipe, cela n’est pas évident ! Alors, si on ajoute encore le cadre de l’entreprise et la lourdeur de ses processus, cela devient difficile !

Dans ce contexte, de nombreuses entreprises se questionnent aujourd’hui comment rendre bénéfique la créativité individuelle et collective de leurs collaborateurs et même comment stimuler leurs capacités créatives.

Pourquoi les entreprises veulent-elles développer la créativité de leurs collaborateurs ?

Elles ont compris que leurs collaborateurs sont aussi des clients qui consomment. Et que leurs bonnes idées sont des atouts aux bons projets de l’entreprise, voire de véritables opportunités pour accéder à de nouveaux marchés !

Les entreprises réalisent que leurs collaborateurs, par la connaissance qu’ils ont de leur entreprise, ont souvent des idées novatrices pour améliorer, changer, renouveler les produits et services ! Alors, pourquoi ne pas prendre en compte leur avis ?!

 

Une entreprise innovante où l’amélioration continue est l’affaire de tous

Susciter l’initiative et la créativité de vos collaborateurs pour favoriser une culture d’innovation dans votre entreprise, demande quelques rituels en faisant appel au bon sens :

1. Mettez en place un processus d’innovation

Mettez en place un processus d’innovation pour gérer et mesurer vos initiatives d’innovation. Faites-en la promotion à l’interne et créer des outils simples pour collecter les idées et suivre la mise en place des projets. Vous pouvez toujours recourir à des logiciels spécifiques conçus pour ça.

2. Écoutez, questionnez et engagez tous vos collaborateurs

Bien sûr, vous pouvez nommer un responsable de l’innovation dans votre organisation. Toutefois, pour stimuler l’innovation dans votre entreprise, il faut savoir avant tout écouter, questionner et engager tous les collaborateurs dans les décisions stratégiques.

3. Encouragez l’audace et la prise de risque!

Pour innover et transformer les modèles d’affaires, il faut accepter de faire face aux changements et à l’inconnu. Et donc accepter de s’exposer à une prise de risque dans chacune de vos réflexions, de vos décisions et de vos actions. Il faut encourager l’audace dans vos équipes et les inviter à prendre des risques en les sortant de leur zone de confort pour réfléchir au-delà de leur poste de travail. Ils auront ainsi une vision plus globale de l’entreprise. N’oubliez pas : Penser en dehors du cadre veut souvent dire « arrêter d’améliorer l’existant !»

4. Choisissez trois choses faciles à implanter

En commençant par implanter trois choses faciles, cela permet déjà de cultiver une culture organisationnelle qui s’ouvre à l’innovation. Peu importe, le mode opératoire choisi pour y parvenir (rituels de créativité, mur d’idées ou la mise en place d’un comité d’innovation), l’important est de passer à l’action! Trop de réflexion entraîne l’inaction ! 

5. Donnez du temps pour réfléchir

Considérer la réflexion comme du travail ! Plusieurs entreprises innovantes ont compris que les bonnes idées de leurs collaborateurs n’arrivent pas quand ils sont assis devant leur ordinateur. C’est bien connu, pour stimuler la créativité, il faut penser en dehors de l’entreprise !

6. Développez le potentiel innovateur de vos collaborateurs

Permettez à vos collaborateurs d’utiliser les nouvelles technologies pour partager des connaissances, créer de la collaboration et stimuler l’innovation: rechercher des idées nouvelles, choisir les meilleures et les essayer !

Stimuler la créativité des salariés, cela passe aussi par le fait de laisser de l’autonomie aux individus. On pense bien sûr à la façon dont Google gère ses collaborateurs en leur attribuant 20% de leur temps pour se consacrer à des projets personnels.

7. Laissez le droit à l’erreur et acceptez les échecs

On doit accepter que des échecs puissent arriver, mais il faut savoir en tirer les leçons. En encourageant l’audace et la prise de risque, il faut bien évidemment que votre entreprise laisse le droit à l’erreur.  Laissons les erreurs dans le passé, car l’innovation n’est tourné que vers l'avenir.

8. Lancez un concours d’innovation à l’interne

La plupart des gens pensent que l’innovation est réservée à l’équipe produit, la R&D, ou encore le marketing. Mais, le fait d’engager des collaborateurs de tous les services permet d’enrichir le processus en tenant compte des éventuelles problématiques dont on n’avait pas connaissance ou conscience. Cela permet donc de tenir compte des solutions potentielles auxquelles l’équipe responsable de l’innovation n’aurait pas pensé.

Rien de plus frustrant que de faire participer tout le monde à la collecte d’idées novatrices sans avancement de véritables projets. Il faut donc passer à l’action et ne pas perdre trop de temps sur la réflexion ! Il n’y a qu’en essayant que vous allez être capable d’ajuster votre projet et de trouver les solutions pour y arriver.

9. Inspirez-vous des idées des autres

Gardez l’esprit ouvert à de meilleures façons de faire, participez à des événements regroupant diverses professions, emmenez des collaborateurs à des foires, des congrès, des expositions pour voir ce qui se fait ailleurs et dans d’autres domaines. Pourquoi pas envoyer vos collaborateurs à l’étranger pour s’inspirer de ce qui se fait ailleurs !

10. Interrogez-vous sur votre plan stratégique

Deux points devraient être systématiquement abordés dans une rencontre de direction ou plan stratégique :

  • Comment rendre vos collaborateurs plus heureux?
  • Comment mobiliser vos collaborateurs à vous faire des propositions-suggestions pour vous améliorer?

 

Allier créativité et entreprise reste un défi au quotidien !

Allier créativité et entreprise reste un défi parce que la structure de l’entreprise et son mode de fonctionnement ont été pensés pour conduire des actions routinières. Alors que les démarches de créativité cassent ces routines. Les tensions existantes entre la logique d’entreprise et la logique de créativité et d’innovation sont donc tout à fait compréhensibles et inévitables !

La créativité et l’innovation nous poussent vers l’avenir alors que l’entreprise fonctionne sur des références au passé. L’entreprise n’aime pas le risque, puisqu’elle le mesure, tente de le contrôler par la mise en place d’indicateurs de mesure. Alors que la créativité, c’est remettre en cause systématiquement nos façons de faire et de penser…c’est la liberté de faire et de penser différemment tandis que l’entreprise s’appuie sur des habitudes. Et en même temps, une entreprise ne pourrait pas non plus fonctionner sans repère !

Dans ce modèle, les industries dites créatives sont des sources d’inspiration importante. (The secret of Walt Disney’s creativity M. McGuinness)


Ateliers IdéÔ

Commencez donc par laisser de l’autonomie aux salariés pour exercer leur esprit critique vis-à-vis de ce qui les entoure. Cela leur permettra d’exprimer leurs idées et d’améliorer leur façon de travailler. Instaurez une culture d’innovation dans votre entreprise en adoptant une structure plus agile !

creativite image.png

Pour initier, stimuler et inspirer l’innovation au quotidien dans votre entreprise, nous vous proposons de mettre en place des ateliers de « craie-activité » pour booster le développement personnel et collectif au profit de votre entreprise.

https://www.patrimoine-rh.com/ateliers-ideo

En suivant quelques-uns de nos conseils, vous contribuerez certainement à stimuler l’innovation dans votre entreprise.

Sabine Pouillion, Happy-Cultrice RH