Pourquoi les gens ne font pas ce qu’ils veulent dans la vie ?

J’ai dévoré, en une heure, le roman Le Why Café. Ce succès international nous ramène à l’essentiel, soit de nous arrêter un moment afin de réfléchir à ces trois questions existentielles :

  • Pourquoi êtes-vous ici ?
  • Avez-vous peur de la mort ?
  • Êtes-vous pleinement épanoui ?

Bien entendu, j’ai trouvé ce livre remarquablement chargé de sens.

De plus, je ne vous cacherai pas que, parfois, lors de mes processus individuels... L’une ou l’autre de ces questions émergent.

Eh oui, parfois, nous perdons le sens de notre travail ou de nos études...

Parce que parfois, nous essayons de créer des conditions optimales afin que ce sens se réalise plus tard... Mais au final, ce sens doit être présent maintenant sinon la démotivation, le mal-être et la mauvaise humeur nous guettent.

Parce que parfois, nous essayons de répondre aux attentes que les autres (ou la société) nous imposent en croyant que leur ‘’sens’’ est aussi notre ‘’sens’’. Attention, cela pourrait, à la longue, vous emporter dans un tourbillon de perte de repères identitaires d’où émergera certaines questions :

Qui suis-je ? Qu’est-ce que j’aime ? Qu’est-ce que je veux ? ...

Parce que parfois, nous croyons qu’il y a des certitudes dans la vie, mais je dois vous avouer qu’elles me semblent plutôt rares. Par exemple, nous pouvons entretenir la croyance que tout ce temps investi, dans notre travail ou dans nos études, fera sens plus tard. Je dois, malheureusement, vous annoncer ou vous rappeler qu’il s’agit plutôt de probabilités.

Le sens, à mon avis, doit être le plus souvent présent et ressenti au quotidien. Ainsi, il nous sera possible de parvenir à construire notre bonheur et à ressentir de la joie et du plaisir au quotidien (petit clin d’œil à mon article précédent !).

Pour vous illustrer mes propos, je vous partage un extrait de l’histoire de l’homme d’affaires en vacances qui rencontre un pêcheur, provenant du livre Le Why Café

***
L’histoire raconte qu’un homme d’affaires alla en vacances pour échapper un peu à toute la pression du quotidien. Il prit donc un vol pour une destination tropicale lointaine et il aboutit dans un petit village. Après quelques jours, il avait observé les gens de cette communauté et il avait remarqué un pêcheur en particulier. Ce pêcheur semblait être le plus heureux et le plus satisfait de tous les habitants du village. Cela piqua la curiosité de l’homme d’affaires. Un jour, il aborda le pêcheur et lui demanda ce qu’il faisait de ses journées.

Le pêcheur répondit qu’il se réveillait tous les matins et qu’il prenait son petit-déjeuner en compagnie de sa femme et de ses enfants. Puis, ses enfants quittaient pour l’école, lui, il partait pêcher et sa femme peignait. Il pêchait quelques heures, il revenait à la maison avec suffisamment de poissons pour nourrir sa famille et il faisait une sieste. Après le repos du soir, lui et sa femme marchaient le long de la plage en regardant le soleil se coucher tandis que leurs enfants s’amusaient dans l’océan.

« Vous faites-cela à chaque jour ? », l’homme d’affaires était étonné.  

« La plupart du temps, répondit le pêcheur. Parfois, nous faisons autre chose, mais la majorité de mes journées se déroulent ainsi. Oui, c’est ma vie. »

« Et chaque jour, vous pouvez attraper des poissons ? », demanda l’homme d’affaires.

 « Oui, il y a beaucoup de poissons », répondit le pêcheur.

« Pouvez-vous pêcher plus de poissons que ceux que vous rapportez à la maison pour nourrir votre famille ? », s’enquit l’homme d’affaires.

« Oui, il m’arrive souvent d’en prendre beaucoup plus et je les remets à l’eau. Voyez-vous, j’adore pêcher », dit le pêcheur en souriant.

« Alors, pourquoi ne pêchez-vous pas toute la journée afin de prendre autant de poissons que vous le pouvez ? Ainsi, vous pourriez vendre ces poissons et en tirer pas mal d’argent. Rapidement, vous pourriez acheter un second bateau, puis un troisième, et leurs équipages pourraient pêcher eux aussi beaucoup de poissons. En quelques années, vous pourriez ouvrir un bureau dans une grande ville et je suis prêt à gager qu’en moins de dix ans, vous auriez une entreprise de distribution de poissons internationale. »

Le pêcheur sourit et dit : « Pourquoi ferais-je tout cela ? »

« Eh bien, pour faire de l’argent, vous pourriez faire tout cela pour gagner beaucoup d’argent puis vous retirer », répondit l’homme d’affaires.

« Et, qu’est-ce que je ferai lorsque je me retirerai ? », demanda le pêcheur.

« Tout ce que vous voulez, je suppose », dit l’homme d’affaires.

« Par exemple, je pourrais prendre le petit-déjeuner avec ma famille... Et si je le veux, puisque j’aime la pêche, je pourrais pêcher un peu chaque jour... Puis, peut-être que je pourrais passer ma soirée avec ma femme sur la plage à admirer le coucher du soleil pendant que nos enfants nageraient dans l’océan... »

Le pêcheur sourit à l’homme d’affaires, lui serra la main et lui souhaita bonne chance dans ses efforts pour refaire le plein d’énergie.
***

Alors, considérez-vous que chaque journée qui débute est une opportunité afin de faire ce qui vous rend heureux et ce qui fait sens pour vous ?
 

Cloé Cabana, conseillère en orientation en pratique privée
www.cloecabana.com

philippe Zinser

Patrimoine RH inc., Québec, QC, G1S 0A4, Canada