Motivés, motivés, il faut rester motivés! (Trilogie 1/3)

Tous les gestionnaires rêvent que leurs employés soient motivés, car c’est le succès garanti, l’engagement optimal et le saint Graal de la performance!

Alors, comment faire?

Nous devons changer nos manières d’agir envers nos employés, car tout change et nous sommes tous d’accord sur ce point. Mais, pourquoi nos pratiques de mobilisation n’ont pas changé depuis les cinquante dernières années?

La motivation passe-t-elle encore par la carotte et le bâton?

Motivation intrinsèque, motivation extrinsèque… sur quoi pouvez-vous agir?

Et si notre principale motivation venait de nos besoins non négociables qui sont de :

  • Diriger notre vie (autonomie et liberté),
  • Apprendre pour progresser (évolution),
  • Collaborer pour créer,
  • Créer pour innover et innover pour créer,
  • Se dépasser (fierté et réussite).
L’argent est-il un bon levier de motivation?

Oui dans certains cas très précis et non dans la grande majorité des cas!

Avant de vous partager notre point de vue, commençons par analyser certains cas concrets :

Pourquoi y a t-il de plus en plus de logiciels Open Sourcede formations ou encore des articles disponibles gratuitement sur le Web? Pourquoi des programmeurs hors pairs habitant dans le monde entier partagent-ils généreusement le fruit commun de leur travail avec d’autres sur le net sans aucune rémunération?

Mais qu’est-ce qui peut bien les motiver? Une chose est sûre, ce n’est pas l’argent!

La solution serait donc ailleurs!

Un professeur en management Karim Lakhani a découvert que la motivation intrinsèque était d’allier plaisir, créativité et pouvoir collaborer à un projet commun; déterminants d’une motivation forte et durable dans le temps!

Donc partager ses compétencesoptimiser sa créativitérésoudre des problèmes dans l’objectif de faire plaisir aux autres seraient les ingrédients d’une belle motivation!

Cela est-il vrai dans toutes les sphères de notre vie?

Pourquoi passons-nous des heures à faire du sport, à pratiquer des activités comme la peinture, la musique, la lecture, le bricolage, etc… alors que personne ne nous payepour cela?! D’ailleurs, nous payons même certains loisirs pour les pratiquer.

Tout simplement, parce-que nous prenons du plaisir à le faire!

Et si une personne vous proposait de vous payer pour le faire, une grande majorité des personnes n’y trouveraient plus de plaisir, mais une obligation et donc une réduction à court et moyen terme de la motivation et la fin annoncée de votre passe-temps!

Alors pourquoi cela ne fonctionne-t-il pas toujours en entreprise?

Car il est souvent pensé à court terme, « je te donne plus pour avoir plus rapidement! », mais une fois que vous avec mis le doigt dans ce mode de management, le retour en arrière n’est quasiment plus possible!

Pire encore, il faudra régulièrement revoir la carotte…

Faut-il donner une prime pour améliorer la performance?

Oui, si les tâches sont mécaniques (algorithmiques), mais aujourd’hui elles ne représentent qu’un pourcentage infime des tâches de nos employés! Ils doivent utiliser plus souvent leur cerveau que leurs muscles pour travailler et c’est là que tout change!

Donc si vos collaborateurs doivent utiliser leur raisonnement et leur créativité pour accomplir leurs actions, tâches, fonctions, et résoudre des problèmes… Éviter d’y associer une carotte car vous allez sûrement créer à moyen/ long terme plus de désengagements que d’engagements!

Notre article vous a plu, vous souhaitez réagir, partager des commentaires, des expériences réalisées dans votre organisation, ou tout autre point de vue, vous êtes les bienvenus!

La semaine prochaine, nous continuerons notre article avec des exemples très concrets!

Si vous voulez nous rencontrer, nous animerons une conférence intitulée « Bonheur, mod’emploi », le mercredi 15 février à Montréal, le jeudi 16 février à Sherbrooke et le vendredi 17 février à Québec.

Conférence de Montréal - Conférence de Sherbrooke - Conférence de Québec

Sabine et Philippe, Happy-Culteurs RH